Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 00:02

Semaine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Toncrate - dans Billets
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 00:02

The-last-smile.jpg

 

 

 

 

Published by Toncrate - dans Images
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 07:00

 

 

Félix avait croisé en forêt de Montrouge

un jeune lapereau au pelage tout rouge

qui s’en allait porter des fanes de radis

à sa vieille maman pour manger le midi.

Adepte de Perrault, le chat voulu refaire

le fameux coup de la grand-mère.

Il devança Jeannot, égorgea la mémé,

s’assura que la porte soit proprement fermée,

se déguisa en vieille avec les oripeaux

et il se mit au lit, respectant le topo.

 

En attendant lapin, le chat se concentrait

sur la formule à dire pour le faire rentrer :

« Quid de la chevillette ou de la bobinette

cherrait ? » C’en était trop pour sa petite tête…

Tandis que le râblé tapotait au volet

il ne sut dire la phrase qu’il fallait.

 

Du coup, longues oreilles s’en retourne chez lui

en dévorant les tiges destinées à Mamie.

Quand au chat déficient, je crois qu’il cherche encore

comment s’ouvre la porte… et comment on en sort !

 

 

Écrit pour les Impromptus Littéraires

 

 

 

Published by Toncrate - dans Poèmes
commenter cet article
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 00:02

 

 

Couv.jpg

 

 

Cet été, dans la région de Bordeaux les cadavres défilent, à croire qu’ils sont à la mode…

et ce n’est pas joli joli. Le commissaire Bordiga se sent bien seul pour mener l’enquête

et résoudre l’énigme. Tout le temps de sa réflexion il ne cessera de croire

au coup de pouce du destin qui va l’aider à débrouiller cette affaire

et à le sortir de cette infâme bouillie bordelaise !

 

 

 

Ce texte est mis à disposition selon les termes de
Licence Creative Commons

Les autorisations au-delà de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à l’auteur

(lien dans la colonne du site)


Pour atteindre le début de l’histoire il faut cliquer ici

 

 

 

Published by Toncrate - dans Bouillie bordelaise
commenter cet article
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 00:02

 

aurais pu terminer mon histoire sur cette phrase "maintenant je reste près de toi, je reste avec toi." mais on me dit que même dans un blog, ça ne se peut pas.

Quid du méchant ? Greg l’a-t-il rattrapé ? Que s’est-il passé ensuite ? Allons ! On ne laisse pas le lecteur avec dix tonnes de questions à résoudre ! C’est un truc à se faire lyncher !

 

Alors, mes amis, pour le même prix, je me fends d’un bref épilogue.

 

*

 

Au final, la course poursuite ne s’était pas éternisée. Vatel avait cherché à s’échapper en traversant le Parc Bordelais mais à aucun moment Greg ne l’avait perdu de vue. Dans sa précipitation le fuyard s’était trouvé désorienté et acculé à la pièce d’eau située au centre du parc. Se voyant pris au piège il avait fait feu en direction de son poursuivant. Greg avait répliqué sans état d’âme mais avec plus de précision. Il avait atteint sa cible.

Jean Biairixe fut ramassé par police secours environ dix minutes plus tard, baignant dans une mare de sang. Il décédera le lendemain matin des suites de ses blessures sans qu’on puisse l’interroger. Jamais personne ne saura ce qu’il envisageait derrière les derniers plats de son menu.

 

C’est également le mercredi que le conservateur du "Musée de la Voiture à travers les Âges" alerta la police criminelle, le cadavre d’un homme ayant été retrouvé assis dans une voiturette de la réserve. Précisément une vinaigrette du XVII° en cours de restauration. Le corps fut rapidement identifié, il s’agissait de Monsieur George Hettalon, avocat à la cour. On ne l’avait pas découvert plus tôt parce que le musée était fermé le mardi.

 

Pendant toute la semaine qui suivit, les journaux s’emparèrent de l’affaire. D’Ysembert paradait de tous côtés, il se faisait photographier à tout propos en donnant les détails de pourquoi et comment il avait mené cette difficile enquête à son terme. Celui-ci était aussi à l’aise avec les journalistes qu’avec les gros poissons.

 

Pour la petite histoire on notera que Greg et Ann se sont mis en ménage juste après la fin de cette affaire. A ma connaissance leur union dure encore à l’heure où j’écris ces mots. Comme quoi l’amour gagne toujours à la fin.

 

Quant à Philip et Julia, conformément à leurs vœux, je sais qu’ils s’étaient envolés pour quinze jours de vacances méritées, quelque part en Italie. De vraies vacances cette fois. Avec au menu des pâtes assaisonnées, des fruits de mer et des pizzas de toutes sortes, que des choses simples... surtout pas de bouillie bordelaise.

 

 

 

- Fin -

 

 

 

Published by Toncrate - dans Bouillie bordelaise
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 00:03

Gorges-du-Lamalou.jpg

 

 

 

 

Published by Toncrate - dans Images
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 00:12

 

nstinctivement Julia cherche à se dissimuler. Elle ne trouve rien de mieux qu’à se blottir entre les deux caissons qui forment son bureau, au-dessous du plateau métallique. Immobile, elle respire silencieusement par la bouche, pensant qu’elle aurait dû saisir le coupe-papier pour se défendre bec et ongles au lieu de se réfugier comme un bernard-l'ermite dans sa coquille. Elle regarde attentivement Néron, toujours planqué sous les casiers, en train d’observer dans la direction de l’inconnu qui lui a mordu si méchamment la queue.

 

De longues minutes s’écoulent qui semblent des heures à Julia. A cause de l’intervention du félin, Vatel s’est trouvé déstabilisé. Aussitôt il s’est accroupi derrière un gros pot de grès ocre-brun, mais il a perdu de vue la poulette à farcir. Compte tenu de l’endroit où il se trouvait au moment de l’incident, il est certain de ne pas avoir été aperçu. Dès lors il attend que sa proie se manifeste et il se persuade que ça ne saurait tarder. Pour mener à bien le plat principal de son menu de gala il est prêt à tout endurer.

 

*

 

Julia !… Julia !

Les appels parviennent assourdis à ses oreilles mais Julia est trop tétanisée par la peur pour seulement bouger.

Julia ! Où es-tu ? … Julia !

Comme le son se rapproche, la jeune femme reconnaît la voix de Philip. Il faut le prévenir mais comment faire ? Le malfaisant est sûrement là, à guetter dans la cour. D’ailleurs Néron n’a pas bougé d’un poil, ça prouve qu’il se méfie encore.

 

C’est au moment où Philip pénètre dans le bureau que tout s’accélère.

Julia crie :

Fait attention ! Il y a un homme dehors !

Réalisant qu’il a été repéré Vatel perd son self-control. Il tend le bras et tire un coup de feu en direction de la voix. Le vacarme est assourdissant mais Philip ne s’en alarme pas outre mesure, à son tour il lâche un tir de semonce vers l’extérieur en s’assurant de viser assez haut.

Jetez votre arme ! Rendez-vous Biairixe ! Je sais que c'est vous qui êtes là !

Comme seule réponse un nouveau coup de feu claque sèchement dans l'air moite. Puis des bruits de courses mélangés : du côté ami c’est Greg qui déboule à son tour dans le petit bureau, de l’autre c’est Vatel qui tente de prendre la fuite en fonçant à travers la cour. Philip hurle :

Cours Greg ! Rattrape le ! Il ne faut pas qu’il s’échappe !

Greg se précipite, Bordiga crie:

Et fait gaffe, il est armé le con !

 

Aussitôt que les deux hommes disparaissent dans l’appartement d’en face, Philip s’inquiète de Julia. Recroquevillée sous le bureau elle est en larmes, tremblante, émotionnée au plus au point.

C’est fini ma chérie… Ça va aller maintenant.

Philip la tâte doucement

Dis-moi ? Tu es blessée ? Il t’a fait du mal ? … Je vais appeler le SAMU.

Non… non… Reste près de moi. Ça va aller. J’ai eu peur c'est tout. Oh ! Philip ! Ce type il voulait me tuer n’est-ce pas ?

C’est fini maintenant… Il n’y a plus de danger mamour. Viens mon bébé. Viens, sors de là-dessous.

 

En prolongeant son discours apaisant Philip porte Julia jusque dans la chambre. Il est déchiré entre le besoin de réconforter sa compagne et le devoir qui l’appelle au dehors à la poursuite du tueur. C’est Julia qui a le dernier mot. En lui tenant la main fermement elle l’empêche de partir.

Reste avec moi Philip, j’ai trop peur qu’il revienne, tu comprends ?

Je suis là mon bébé, je suis là. Ne t’inquiète pas, maintenant je reste près de toi, je reste avec toi.

 

 

lire la suite

 

 

 

Published by Toncrate - dans Bouillie bordelaise
commenter cet article
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 00:02

Candelarbre.jpg

 

 

 

 

Published by Toncrate - dans Images
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 07:30

 

 

La nuit n'est jamais complète

auprès de toi mon amour,

veux-tu baisser l'abat-jour

et boucler l'espagnolette ?

 

J'entends pleurer la mouflette,

les autos au carrefour ;

bien avant le point du jour

le réveil sonne trompette !

 

Dimanche, au lieu de dormir

nos corps préfèrent frémir

dans la fraîcheur du matin.

 

A l'heure de la retraite,

dans cent ans, si Dieu me prête,

je reposerais enfin...

 

 

Écrit pour les Impromptus Littéraires

 

 

 

Published by Toncrate - dans Poèmes
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 00:03

Inseparables-et-gaies.jpg

 

 

 

 

Published by Toncrate - dans Images
commenter cet article

Contenu sous licence


Creative Commons License


Toncrate-papiers est mis à disposition selon les termes de
Licence Creative Commons

Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être sollicitées en cliquant ci-dessous "Contact"

Rechercher

Accueil